Choi Junghwa

2007 September 1
by Corée Affaires

Professeur à l’université Hankuk des études étrangères, Choi Junghwa a créé en juin 2003 le Corea Image Communication Institute (CICI) dans le but de promouvoir la véritable image de la Corée sur la scène mondiale. Elle explique à Corée Affaires comment il faut agir pour populariser davantage la Corée à l’étranger.

Choi Junghwa
, présidente du Corea Image Communication Institute :
Je suis convaincue de la nécessité de communiquer simultanément auprès des étrangers et des Coréens.”

Pourquoi avez-vous décidé de créer le CICI ?
Je suis professeur et interprète de formation. Mon métier m’a conduit à voyager dans de nombreux pays, et, presque partout, j’ai constaté que les étrangers connaissent peu la Corée. Ils ont entendu parler de ce pays depuis les Jeux olympiques de 1988 et la Coupe du Monde de football de 2002, mais, lorsque je leur demande de mentionner une caractéristique ou un objet spécifiquement coréen, ils ne savent généralement pas quoi répondre. J’ai donc décidé d’agir pour changer cette situation. C’est pourquoi en 2003 j’ai créé le CICI, association à but non lucratif enregistrée auprès du ministère des Affaires Étrangères et du Commerce, qui réunit des leaders d’opinion de tous les secteurs de la société, comprenant les domaines politique, économique, social, culturel, scientifique et informatique, dans le souhait de véhiculer la véritable image de la Corée dans le monde.

Et comment pensez-vous que la Corée puisse apparaître dans toute sa mesure sur la scène internationale ?
Je suis convaincue de la nécessité de communiquer simultanément auprès des étrangers et des Coréens pour obtenir des résultats.
À l’étranger, la Corée n’a pas une image négative, elle est simplement méconnue. C’est pourquoi le CICI a engagé plusieurs actions afin en quelque sorte de « créer » l’image de la Corée à l’international. Nous avons par exemple réalisé un court film promotionnel intitulé Korea’s It. Ce « It » recouvre les trois axes que nous souhaitons mettre en avant à l’étranger : Innovation & Tradition, Information Technology, Integration & Transformation. À ce jour, Korea’s It a été présenté dans plus de soixante pays, à la télévision ou lors de congrès et autres réunions.
Je crois également aux actions ciblées auprès des leaders d’opinion étrangers, qui influenceront leurs compatriotes. C’est le but de notre programme Korea CQ (Concentration Quotient, Culture Quotient, Communication Quotient, Cooperation Quotient, Creativity Quotient) qui propose à des personnalités étrangères habitant en Corée – diplomates, dirigeants d’entreprise, etc.- de participer à un cycle de conférences et de visites en compagnie de leaders d’opinions coréens. Je suis très heureuse car ce programme rencontre depuis trois ans un franc succès et contribue, je l’espère à la création d’un réseau de « supporters » de la Corée à l’étranger.
Mais pour faire exister la Corée sur le plan international, il est indispensable d’impliquer les Coréens. Ceux-ci doivent comprendre l’importance primordiale de promouvoir la véritable image de la Corée à l’international. Et pour cela, il faut montrer le bénéfice direct que le peuple coréen retirera d’une Corée plus internationale et plus populaire dans le monde. Autrement, toutes les actions de communication engagées vers l’étranger demeureront sans effet.

Pour finir, que pensez-vous des actions engagées au niveau national ?
Elles sont très positives bien sûr. L’épopée de l’équipe coréenne lors de la Coupe du monde en 2002 reste gravée dans les mémoires, et aujourd’hui une grande partie du monde a entendu parler du Hallyu. Je pense toutefois que gouvernement et secteur privé gagneraient beaucoup à coordonner leurs actions de façon plus efficace.

Propos recueillis par François Dancoisne
Journaliste pour Corée Affaires

Légende de l’image : Logo de la Corée créé par le CICI suite à une étude réalisée auprès de Coréens et étrangers ayant répondu à la question : « Quel est pour vous le symbole de la Corée ? »

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.