Jérôme Stubert, Novotel Ambassador Gangnam

2007 September 1
by Corée Affaires

Arrivé en Corée en novembre 2005 en tant que General Manager du Novotel Ambassador Gangnam, Jérôme Stubert est depuis janvier 2007 General Manager Delegate of Operations d’Accor pour le pays, supervisant les six hôtels du groupe. Il livre à Corée Affaires ses impressions sur le potentiel touristique de la Corée.

Jérôme Stubert, groupe Accor :
« Le gouvernement est déterminé à développer le potentiel touristique de la Corée. »

Que pensez-vous du secteur du tourisme en Corée ?
Le tourisme en Corée est en plein changement. Pendant longtemps, pour différentes raisons, la mise en valeur des ressources touristiques du pays n’a pas constitué une des priorités gouvernementales, car la Corée se consacrait entièrement à son développement économique. C’est sans doute pourquoi aujourd’hui le tourisme coréen est déficitaire en termes de visiteurs, d’autant plus que les Coréens voyagent de plus en plus à l’étranger. Cependant, depuis quelques années, il me semble que le gouvernement coréen a pris conscience de la source de revenus et d’emplois que pouvait constituer le développement touristique du territoire. En témoignent par exemple les candidatures à l’organisation d’événements sportifs majeurs – Jeux olympiques, Coupe du monde de football, Jeux asiatiques, etc. Ces événements contribuent à attirer de nombreux visiteurs en Corée, mais du fait même de leur caractère exceptionnel, ne permettent pas toutefois de pérenniser cet afflux de visiteurs. Une vision plus globale existe à travers les campagnes de communication entreprises par les instancces touristiques, comme la campagne lancée cette année par le KNTO sous le slogan « Korea Sparkling ». Le gouvernement est donc déterminé à développer le potentiel touristique de la Corée. Suite à la promotion faite par le gouvernement, la Corée devrait être un pôle d’attraction pour les tours-opérateurs européens en 2008 et 2009. C’est pourquoi il a décidé de collaborer activement avec les acteurs économiques du secteur.

Pouvez-vous détailler cette collaboration ?
Le gouvernement a organisé l’année dernière une rencontre entre hôteliers et le KNTO afin de rechercher ensemble des solutions pour améliorer le tourisme en Corée. Des efforts ont été consentis par les deux parties afin en particulier, de diminuer le prix les prestations hôtelières. Le gouvernement coréen a ainsi renoncé à facturer aux hôtels l’électricité au tarif normal et non au tarif industriel comme c’était le cas jusqu’à présent. Il a aussi annoncé l’exemption de TVA à partir de juillet sur les prestations hôtelières. Grâce à ces mesures, les hôteliers se sont engagés pour leur part à baisser leurs tarifs de 5 à 10 %.

Selon vous, comment la Corée peut-elle valoriser son potentiel touristique ?
Je pense que la Corée devrait communiquer plus encore sur ses atouts : sur un territoire réduit, vous avez accès à la plage et aux loisirs balnéaires l’été, aux stations de ski l’hiver, à la montagne et au dynamisme d’une capitale internationale comme Séoul toute l’année. Je n’oublie pas non plus la culture coréenne, très riche et unique. Sur le plan purement hôtelier, je pense qu’il faut insister sur une qualité de service propre au monde asiatique. L’hôtellerie coréenne a la réputation d’être onéreuse mais c’est un faux constat. Dormir à Séoul sera certes toujours plus couteux que de dormir à Bangkok ou Kuala Lumpur mais le niveau de vie de ces pays n’est pas le même. Parmi les pays développés, les tarifs coréens sont inférieurs par exemple au Japon ou à la France.

Propos recueillis par François Dancoisne
Journaliste pour Corée Affaires

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.