Le marché des services de l’eau en Corée du Sud

2008 June 1
by Corée Affaires

Le secteur de l’eau et de l’assainissement en Corée du Sud est un marché estimé à plus de 11 milliards de dollars US, soit environ 1% du produit national brut coréen. Sa taille est de fait comparable au marché de la gestion déléguée de l’eau en France, même si ces caractéristiques techniques lui sont propres. Les services d’eau et d’assainissement sont fournis par les municipalités, des sociétés d’économie mixte, et quelques opérateurs privés tels que Veolia Water.
La Corée est un pays avec des ressources en eau limitées, un prix de l’eau faible et des infrastructures récentes. Aujourd’hui seulement 1,7% de la population coréenne boit l’eau du robinet contre 63% en France.

Ressources en eau limitées

Bien que la Corée soit abondamment arrosée par les pluies, les ressources en eau y sont considérées comme limitées, avec des précipitations par habitant inférieure de 10% à la moyenne mondiale. Ce stress hydrique est partiellement expliqué par des facteurs géographiques tels que la densité de population (21e rang mondial devançant le Japon), la répartition des pluies concentrées sur deux mois d’été, et la géographie montagneuse du pays (70% de la superficie).

Faible prix de l’eau

Le faible prix de l’eau qui ne couvre qu’une partie du coût de production et d’acheminement, crée une situation où les consommateurs d’eau (usagers et industriels) n’ont que peu d’incitations à contrôler leur consommation. Cette situation est aggravée par l’état des canalisations de distribution d’eau, avec un niveau de fuites de 20% pour un réseau de sept ans d’âge en moyenne. En comparaison, la France a un niveau de fuites similaire pour un réseau cinq fois plus vieux.

Infrastructures récentes

Durant les quarante dernières années, la Corée a vu sa capacité économique passer d’un niveau d’extrême pauvreté à celui de la 12e puissance mondiale. Cette croissance a été accompagnée par une récente expansion des infrastructures de gestion d’eau, avec une politique axée sur la construction de nouveaux équipements et d’infrastructures.
En 2007, le taux de raccordement au service de l’eau et de l’assainissement est respectivement de 90 et 80%, et le Ministère de l’environnement envisage de terminer la mise en place des infrastructures d’eau et d’assainissement pour 2011.

Le marché de l’eau – Potentiel de développement

Le marché de la gestion des services d’eau s’est ouvert à la compétition internationale suite à la crise asiatique, mais il reste difficile d’accès pour les sociétés internationales. En raison de cette crise et du manque de capacité de financement des collectivités locales, le gouvernement coréen a mis en place une réglementation (Private Participation in Infrastructure Act) permettant les investissements concessifs de type BTO (Build Transfert and Operate) dans le secteur du traitement des eaux. Dans ce cadre, Veolia Water est devenue la première compagnie internationale à signer un contrat avec une municipalité coréenne.
En juin 2006, la loi dite « Water Act » a été modifiée pour permettre la délégation de la totalité d’un service d’eau à un prestataire privé, mais les modalités pratiques d’application restent encore imprécises, et son utilisation pour la délégation complète du service de l’eau à une entreprise privée est restée marginale.
Cette situation devrait évoluer dans les années à venir compte tenu de la volonté affichée par le Ministère de l’environnement de promouvoir l’implication du secteur privé dans la gestion des services d’eau, avec l’objectif d’en améliorer les performances et de développer le savoir-faire coréen dans ce domaine.
Au delà de la politique d’exploitation, le gouvernement coréen a défini trois axes de développement pour une meilleure gestion des ressources hydriques : la réutilisation d’eaux polluées ou d’assainissement pour des applications industrielles ou d’irrigation, la maintenance des courts d’eau par mise en place de procédés de traitement, et enfin l’introduction de normes relatives à la rétention et au traitement des eaux en période de crues.

Par Clément Charles
Journaliste pour Corée Affaires

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.