Kang Joo-An, Asiana Airlines

2008 September 1
by Corée Affaires

Kang Joo-An, Président et COO d’Asiana Airlines :

Pourquoi était-ce le moment pour Asiana de lancer cette nouvelle ligne entre Paris et Séoul ?
Cette nouvelle ligne s’ouvre un peu tardivement. Depuis 1997, nous avons demandé à cinq reprises au gouvernement français d’autoriser plusieurs vols entre Paris et Séoul, sans aucun retour positif. En janvier dernier, lors de la réunion franco-coréenne sur l’aviation, des accords qui autorisent le partage de la ligne entre Paris et Séoul ont été conclus pour la première fois : trois vols hebdomadaires entre l’aéroport international d’Incheon et l’aéroport Roissy Charles de Gaulle nous ont été attribués. A l’été 2010, un autre vol sera disponible, ce qui nous permettra d’offrir à notre clientèle un total de quatre vols hebdomadaires entre la Corée et la France. L’ouverture de cette ligne à Asiana Airlines va, je pense, dynamiser les trajets entre Incheon et Paris. Nous espèrons que, lors d’une prochaine réunion franco-coréenne, il nous sera possible de proposer un vol quotidien, comme c’est le cas actuellement pour le vol Incheon-Francfort.

Comment comptez-vous vous distinguer des autres compagnies aériennes qui proposent des vols entre Paris et Séoul ?
En premier lieu, nous offrons des services différents des autres compagnies aériennes. Deux fois par semaine, nous proposons de l’animation avec le Flying Magic Service (service de magie à bord), du bien-être avec le Charming Service (masque facial pour les passagers) et de la mode avec des défilés présentant les habits traditionnels de nombreux pays. Parmi ces services, le Flying Magic Service et le Charming Service ont reçu le prix Mercury de l’Association internationale de repas à bord (International Travel Catering Association). Nous offrons également, de manière intermittente, un service dédicacé à la cuisine pour lequel notre chef cuisinier procède à la découpe de la viande pour servir les clients.
De plus, nous avons mis en place le Premium Service Center pour prendre en charge nos clients « Premium ». Ce centre offre des services minutieux et sur mesure comme la prise en charge de la réservation, la délivrance des billets et le placement dans l’appareil selon le goût des clients. Ce service est ouvert sur le continent américain, en Chine et au Japon, et sera bientôt disponible en Europe.
Enfin, nous développons actuellement divers services touristiques relatifs au vol Séoul-Paris. Pour ce faire, nous travaillons avec Hana Tour, première agence de voyage coréenne à lancer un produit haut de gamme combinant un vol Asiana en classe affaires et la visite de châteaux en France. Nous souhaitons également attirer les voyageurs avec l’Advanced Purchase Fare (tarif pour les achats à l’avance). Cette option offrira des tarifs particuliers aux routards et aux voyageurs individuels qui pourront obtenir leur billet jusqu’à 45 jours avant la date de départ. Nous prévoyons aussi de conclure un accord spécial (Special Proration Agreement) avec l’Eurostar et la SNCF pour permettre aux clients asiatiques de se déplacer plus facilement dans la zone Europe.

Comment se place Paris dans le dispositif de vos lignes internationales et en Europe ?
Actuellement, la demande touristique asiatique (Asie du Nord-Est et du Sud-Est) représente 20% de la demande totale vers l’Europe. Asiana dessert les trois points d’appui européens (Paris, Londres et Francfort), facilitant ainsi les trajets des voyageurs coréens ou étrangers en Europe. En profitant de la combinaison de ces trois villes, nous allons développer des produits touristiques variés en fonction de notre clientèle.

Pouvez-vous nous parler des habitudes des touristes coréens en France ?
Autrefois, la plupart des Coréens se rendaient sur les sites touristiques les plus connus. Désormais, ils préfèrent l’originalité. Le nombre de touristes optant pour un voyage à thème, comme l’art, l’architecture, la cuisine ou le vin, augmente ainsi chaque année et plus vite que les autres pays. Les Coréens voient la France comme le pays de l’art, de la mode, et depuis peu des vignobles, suite à l’explosion récente des vins français en Corée. La France est donc une destination à ne pas manquer pour un touriste coréen en Europe.

Quel type d’opérations promotionnelles avez-vous mis en place en France pour le lancement de la ligne ?
Nous avons communiqué sur de nombreux supports (publicité, presse) et mis en avant le logo d’Asiana sur les différentes opérations promotionnelles. Avec le soutien de la Mairie de Séoul, nous avons affiché des images d’Asiana sur des autobus en France. Nous avons également organisé divers évènements comme le lancement de la ligne Séoul-Paris et la Soirée de Corée. Tous ces efforts permettent de développer l’image d’Asiana en France.

Êtes-vous satisfait des premiers résultats ?
Le 31 mars, le premier vol d’Asiana entre la Corée et la France a été réalisé. Il est donc encore trop tôt pour se prononcer sur des résultats. Malgré tout, nous pouvons constater que pour la période estivale (juin 2008), les vols sont stables.

Le contrat signé entre Asiana et Airbus en juillet 2008 est le plus grand contrat jamais remporté par une entreprise européenne en Corée. Pourriez-vous nous expliquer les perspectives d’Asiana Airlines suite à cette commande ?
Asiana Airlines a signé un contrat avec Airbus à Farnborough pour l’achat de trente A350 XWB et dix options supplémentaires. Le montant de cette transaction s’élève à 6,682 milliards de dollars et la livraison commencera en 2016. Grâce à son large fuselage, ce long-courrier offre un confort inégalable aux passagers et permet aux compagnies de s’y retrouver en matière d’environnement et de carburant. Répartis sur trois types d’appareils (utilisable en fonction de la distance et de la capacité), cette gamme A350 XWB permettra à Asiana de s’adapter plus facilement au marché. Avec un cockpit identique aux appareils A320 et A330 que la compagnie utilise déjà, Asiana pourra à la fois offrir une meilleure sécurité des vols et éviter des coûts de formation des pilotes. Après avoir étudié depuis 2007 les différents appareils de nouvelle génération, nous avons finalement sélectionné l’A350 XWB et vingt compagnies l’ont également fait, représentant environ 350 commandes.

Propos recueillis par Clément Charles
Journaliste pour Corée Affaires

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.