Le Louvre se découvre en coréen

2008 September 1
tags: ,
by Corée Affaires

M. Park Yong-Soon, vice-président de Korean Air pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, retrace pour Corée Affaires la coopération de la compagnie coréenne avec le Louvre.

L’accord entre Korean Air, compagnie aérienne, et Le Louvre, musée international, est le premier du genre dans le monde. Dans quel but ce premier pas a-t-il été fait ?
Korean Air, qui souhaite devenir une compagnie aérienne internationale leader, effectue des vols vers 115 villes dans 38 pays. Elle s’efforce d’offrir les meilleurs services à ses clients autour du monde. Suite à sa création en 1969, notre compagnie s’est installée au premier rang en termes de transports de cargaisons internationales et se positionne au dixième rang en nombre de passagers pour la 4e année consécutive. Je pense que tout cela est dû aux soutiens de nos clients et c’est en récompense de cela que Korean Air se doit de contribuer à soutenir la communauté internationale. Ce principe de gestion de notre compagnie vient de la philosophie managériale de M. Cho Yang-Ho, président de Hanjin Group et de Korean Air. C’est dans cette optique que Korean Air a décidé de coopérer avec le Louvre, en récompense des soutiens apportés par nos clients et afin de contribuer au développement culturel du monde.

Pourquoi la compagnie Korean Air a-t-elle un tel attachement à la culture française ?
Le fait d’intégrer un guide multimédia en langue coréenne au Louvre est le fruit des efforts déployés par M. Cho Yang-Ho pour favoriser les échanges et développer l’amitié entre la France et la Corée. Ce guide reflète bien la volonté du président de Korean Air d’encourager les visiteurs coréens du Louvre à découvrir des oeuvres d’art internationales. Cette coopération a également pour objectif de faire connaître la culture coréenne dans le monde et ainsi rendre les Coréens fiers de leur nation. Le Louvre symbolise l’art et la culture à travers le monde. Enfin, en coopérant avec le Louvre, Korean Air aura une excellente occasion de devenir un ambassadeur de la culture, attirant de nouveaux visiteurs coréens dans des musées internationalement reconnus.

Pourquoi le musée du Louvre attire-t-il autant les visiteurs coréens ? Quels ont été vos axes de communication dans le cadre de ce partenariat ?
Le Louvre représente un grand héritage culturel grâce aux nombreuses oeuvres d’art exposées et connues à travers le monde. Les Coréens, qui entendent parler du Louvre dès le plus jeune âge, désire visiter ce musée et contempler les œuvres qu’ils ont vues dans leur manuel. Paris leur apparaît être la capitale de l’art et de la culture, et c’est tout naturellement que le Louvre devient un endroit symbolique à leurs yeux. Par ailleurs, dans le cadre de la coopération avec le Louvre, Korean Air met tout en place pour encourager les Coréens à visiter le Louvre, comme la publication du livre “Paris City Guide Book”.

Le guide multimédia en langue coréenne était-il devenu une nécessité au Louvre, au regard de l’évolution du marché touristique coréen ?
L’année dernière, environ 110 000 touristes coréens ont pris le vol direct Korean Air entre Incheon et Paris. En prenant en compte les touristes qui font des escales sur le trajet entre la Corée et la France, le chiffre est largement dépassé. Nous avons pu également dénombrer plus de 90 000 touristes coréens au Louvre. Mais ces touristes ne pouvaient bénéficier d’aucun service de guide en langue coréenne lors de la visite. Avec l’appui de Korean Air, ce service est désormais disponible et permet aux Coréens d’approfondir leur connaissance. Je pense en conséquence que les Coréens seront désormais plus nombreux à se rendre au Louvre.

Suite à cette coopération, quels sont vos objectifs ? Planifiez-vous de créer de nouvelles coopérations avec d’autres musées internationaux ?
Avant la coopération avec le Louvre, Korean Air a sponsorisé l’exposition de Picasso et différentes expositions d’œuvres étrangères en Corée, comme l’exposition du Louvre, du Musée d’Orsay et de Van Gogh. Korean Air fait des efforts pour contribuer au développement des oeuvres d’art dans le monde et ainsi, favoriser les échanges et améliorer l’amitié entre la France et la Corée. La compagnie souhaite également faire connaître la culture et la langue coréenne à l’étranger. Dans ce sens, Korean Air continue à étudier de possibles coopérations avec des musées mondialement connus.

Propos recueillis par Clément Charles
Journaliste pour Corée Affaires

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.