Philippe Augier, Maire de Deauville

2009 November 1

Le maire de Deauville M. Philippe Augier, décoré en 2004 de la Légion d’honneur et en 2008 du grade d’Officier de l’Ordre national du Mérite, a accepté pour Corée Affaires de présenter la ville phare de la Côte Fleurie et de dévoiler les projets de coopérations économiques avec la Corée du Sud.

Comment présenteriez-vous Deauville à un Coréen ?
Deauville dispose de nombreux atouts pour séduire les Coréens : On peut fouler les célèbres « Planches » en bord de mer à l’instar d’Anouck Aimée et de Jean-Louis Trintignant, dans le célèbre film « un homme et une femme » de Claude Lelouch, découvrir l’architecture de villégiature que nous nous sommes attachés à préserver, contempler le déploiement des voiliers dans nos deux ports, swinguer sur les trois golfs, regarder scintiller les lumières du casino, assister au spectacle fascinant d’une course de chevaux (nous avons 2 hippodromes) ou d’un match de polo, faire du shopping chez les plus grandes marques… le tout dans une station où tout est accessible à pied ou en vélo. Mais Deauville est aussi devenu un haut lieu du tourisme d’affaires, des congrès internationaux, grâce au Centre International de Congrès et à ses grands hôtels : le monde et les cultures se rencontrent à Deauville !

Qu’est-ce qui, selon vous, lie Deauville à la Corée du Sud ?
Deauville et la Corée partagent une grande tradition culturelle et savent se tourner vers l’avenir sans renier leurs traditions. Ainsi avons-nous créé à Deauville, un Pôle des Futurs, CreActive Place, afin de faire réfléchir ensemble le monde de l’entreprise, les chercheurs et les artistes sur les futurs possibles. Cette démarche fait écho du dynamisme créatif de la Corée du Sud.

Pouvez-vous revenir sur le jumelage récent entre le Festival du film asiatique de Deauville et le Festival international du film de Pusan ?
Le Festival du Film Asiatique de Deauville, dont la 12e édition se déroulera du 10 au 14 mars 2010, a été pensé, dès son origine, comme une manifestation destinée à mettre en valeur et surtout à mieux faire connaître les cinémas asiatiques. Au fil des ans, il a acquis une dimension professionnelle et est aujourd’hui unanimement reconnu comme la plus grande manifestation en Europe consacrée au cinéma asiatique. Nous avons donc souhaité renforcer nos liens avec ce grand festival de Pusan et qui se double, en outre, d’un important marché des films asiatiques. Depuis de nombreuses années, nous accueillons à Deauville ses responsables et j’ai été très heureux de pouvoir m’y rendre en octobre 2008.

Dans quelle mesure souhaitez-vous développer les relations économiques de votre ville avec le Pays du Matin Calme ?
En mars de cette année, toujours dans le cadre du Festival du film asiatique de Deauville, nous avons organisé une importante journée Franco-Coréenne, largement axée sur le développement des échanges économiques entre nos deux pays. Deauville, et plus largement la Normandie, sont à la fois des vitrines du savoir-faire de « l’art de vivre à la française » mais aussi une terre d’excellence en matière de production agroalimentaire.

Pouvez-vous nous parler de votre coopération avec la Chambre de commerce et d’industrie franco-coréenne concernant le Gala annuel qui aura lieu le 12 décembre prochain et pour lequel vous ferez le déplacement ?
La journée France-Corée a été l’occasion d’engager une première coopération fructueuse avec la Chambre de commerce et d’industrie franco-coréenne avec la présence du Président, Philippe LI. Pour prolonger son intervention, nous avons imaginé ensemble cette présence de Deauville à Séoul. Il est très important pour nous de faire connaître Deauville aux milieux économiques coréens à travers ses nombreuses facettes. Nous souhaitons vivement que ce gala soit l’occasion de tisser des liens forts entre Deauville et la Corée.

Par Clément Charles
Journaliste pour Corée Affaires

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.