Le complexe de l’iPhone

2010 August 26
by Corée Affaires

Qui ne connaît pas l’iPhone ? Ce produit, sorti tout droit de l’esprit de Steve Jobs, président d’Apple, révolutionne les sociétés. Un nouveau concept est intégré à l’ère de la téléphonie mobile : le « smart », autrement dit l’intelligence. Mais cette révolution a une connotation bien particulière pour la Corée du Sud, pourtant considérée comme l’un des pays le plus à la pointe dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication avec ses deux géants Samsung et LG. Elle a en effet pris de court les plus grands experts sud-coréens de l’industrie des télécommunications mobiles. Personne ne croyait au succès de l’iPhone dans la péninsule. Même Samsung, premier groupe mondial dans le domaine des technologies. Et pourtant. Il s’est imposé très rapidement sur un marché local du smart-phone encore peu développé. Depuis son lancement fin novembre 2009, la Corée du Sud compte plus de 800 000 propriétaires d’iPhone. Et si la Corée du Sud avait pour une fois raté le coche du smart-phone?

Ce pays où les tendances ne durent parfois que quelques jours serait-il passé à côté d’un phénomène ? Pourquoi depuis l’arrivée du smart-phone d’Apple, tout est devenu « Smart » ? Frédéric Ojardias, correspondant de La Tribune en Corée du Sud, et Frédéric Artaud, directeur marketing chez Renault Samsung Motors, analysent ce que l’on pourrait décrire comme le complexe coréen de l’iPhone.

Frédéric Artaud
Directeur Marketing chez Renault Samsung Motors
Lancé en Corée du Sud en novembre dernier, l’iPhone a été vendu à plus de 600 000 exemplaires en à peine six mois. Très rapidement, de très nombreuses applications Internet ont été proposées en accès libre. L’ère du Smartphone pouvait démarrer. Samsung et LG, qui dominent l’industrie des téléphones mobiles en Corée, ont été surpris par ce succès foudroyant et commencent à peine à lancer des appareils concurrents.
A postériori, si nous reprenons les « 4 P » du marketing, il n’est finalement pas difficile d’expliquer le succès de l’iPhone :
– Produit : Le produit est simple d’utilisation, ludique, créatif, valorisant, design, etc.
– Promotion : La publicité a remarquablement mis en scène le produit. Bien avant le lancement, Apple a réussi un extraordinaire buzz en créant une attente forte, lui offrant un démarrage des ventes spectaculaire.
– Prix : Le prix, tout en étant plus cher que la concurrence, reste accessible et en cohérence avec l’image du produit.
– Place : En Corée, le produit est disponible à la vente partout !
Renault Samsung Motors accompagne d’ailleurs ce succès avec un site Internet pour Smartphone et des applications dédiées. Nous étions le premier constructeur automobile à fournir ce service en Corée.
Bref, Apple a su faire rêver en allant au-delà des attentes des clients. C’est une belle leçon de marketing. Il faut maintenant suivre la réaction de Samsung et LG sur un marché qui va encore croître fortement et interagir avec bien d’autres industries. Comme pour l’automobile, mais c’est une autre histoire…

Frédéric Ojardias
Correspondant de La Tribune en Corée du Sud
Une “révolution”, l’iPhone ? Même si le produit d’Apple a en effet rapidement trouvé sa place dans la vie quotidienne de beaucoup, je n’irai pas jusqu’à qualifier ce superbe gadget de révolutionnaire.
Les smartphones restent néanmoins des produits remarquables, comme le montre le succès foudroyant de l’iPhone en Corée. Et l’industrie coréenne de la téléphonie mobile, qui a retardé autant qu’elle a pu l’arrivée du Smartphone d’Apple afin de protéger ses fabricants locaux, a clairement pris du retard sur ce marché. En outre, le problème surprenant de l’interdiction de nombreux jeux sur la plateforme sud-coréenne d’Appstore montre que le Pays du Matin calme dispose d’institutions encore mal adaptées au nouveau paradigme technologique. En Corée, un jeu vidéo doit recevoir l’approbation du Ministère de la Culture avant sa mise sur le marché. Or, impossible pour le Ministère d’homologuer les dizaines de milliers de jeux vendus sur la plateforme de téléchargement d’Apple.
Ceci dit, les Coréens n’ont aucune raison de s’inquiéter. La Corée du Sud a déjà fait preuve à maintes reprises de ses prodigieuses capacités d’adaptation. Les fabricants coréens ont mis les bouchées doubles pour rattraper leur retard. Leurs derniers modèles, qui utilisent notamment le système d’exploitation Android, sont d’excellents produits, tout à fait capables de rivaliser avec l’iPhone.
Et si les développeurs sud-coréens ont eux aussi traîné avant de s’intéresser au marché des applications pour smartphone, ce retard a été très vite comblé : les “Apps” coréennes disponibles sont à présent légion, et se sont d’abord elles que l’on retrouve sur les téléphones des jeunes Coréens.
Quant au nouveau iPhone 4G, il sortira en Corée du Sud dès la fin juillet, c’est à dire en même temps que dans la plupart des pays européens.
Le “complexe de l’iPhone” semble bien appartenir au passé.

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.