Gastronomie et Saveurs Coréennes – A Table Bis, la gastronomie française entre deux hanoks

2011 March 17
by Corée Affaires

Séoul. Vint-cinq millions d’habitants. Des buildings à perte de vue. Des berlines incolorent embouteillées sur les huit voies qui traversent de part en part la ville. Au beau milieu, des temples, des parcs et quelques quartiers encore traditionnels. Séoul, c’est l’Asie moderne. C’est le symbole d’un pays ultra-dynamique qui ne cesse d’avancer. Ce mélange d’ancien et de futur. De tradition et de modernisme. Ce modernisme qui ouvre grand ses portes aux cultures étrangères. La gastronomie y bouillonne. Se rendre chez un Thaï, un Japonais ou un Indien n’a jamais été aussi simple. Et la gastronomie française n’est pas en reste. Pour ce numéro, Corée Affaires est parti à la découverte d’A Table Bis, un bistrot tenu par Kim Soo-Mi, une amoureuse et professionnelle de la gastronomie française.

Si vous voulez vous cacher à Séoul, vous ne pourrez pas mieux faire que ce petit restaurant qui, d’extérieur, ne paie vraiment pas de mine. Dans ce quartier situé à l’Est du temple Gyeongbukgong, à deux pas du palais présidentiel Cheongwadae, perdu au milieu de hanoks (maison traditionnelle coréenne) avec en toile de fond la montagne Bukak, peut-être avez-vous déjà eu la chance de tomber sur ce bistrot. Si ce n’est pas le cas, vous savez ce qu’il vous reste à faire. A Table Bis est un coin de France à Séoul. Les plats qui vous manquent le plus après quelques mois ou années passées dans la péninsule vous y attendent.

Au menu de ce bistrot : bouillabaisse, pissaladière, escargot à la bourguignonne, crème brûlée, terrine, confit de canard… une sélection de ce que la France propose de mieux dans ses bistrots. Sur les tables à carreaux rouges et blancs, servis dans une vaisselle typiquement française (couvert Guy Degrenne, cocottes en fonte Staub), vous apprécierez à n’en pas douter les plats préparés par la chef patronne. En France de 1991 à 1998, elle étudie la cuisine et la pâtisserie à l’Ecole de Paris des métiers de la table. Après avoir obtenu son CAP, elle revient en Corée et devient professeur de cuisine en université. Sous le charme de l’hexagone, elle décide d’ouvrir un premier établissement en 2003. A Table fait ses premiers pas et propose un rapport qualité-prix plus qu’acceptable. Le principe consiste à proposer un menu par mois (aucun plat à la carte) avec sept plats pour 60 000 wons. « La cuisine y est simple avec un art de la table plutôt moderne » précise la patronne. En 2005, Kim Soo-Mi décide d’ouvrir un deuxième restaurant qui s’appellera A Midi et qui aura pour spécialité la bouillabaisse. Le restaurant fermera ses portes pour laisser place à A Table Bis en 2008, un « vrai bistrot français », à deux pas d’A Table.

Une fois installé à A Table Bis, vous pourrez, avant d’entrer dans le vif du sujet, entamer votre repas avec un petit apéritif, la maison étant l’une des rares de la capitale coréenne à proposer le « petit jaune » de Marseille. Pour le repas, le bistrot propose différentes formules à sa clientèle. Le client a le choix avec des prix pouvant aller du simple au double. Le menu bistrot, très copieux avec entrée, plat (confit de canard), desserts, café pour seulement 28 000 wons ou quelque chose de plus complet avec le menu gastro (escargot, salade, steak, etc.) pour 53 000 wons. Pour les indécis, le menu bouillabaisse à 35 000 wons ou le menu gourmand avec steak au choix à 40 000 wons conviendront. Le bistrot propose également un choix de plats à la carte avec des viandes (faux-filet, côtelettes d’agneau, filet de bœuf) et des poissons (lotte provençale, sole à la normande, crevettes au four), ainsi qu’un choix de dessert plus délicieux les uns que les autres. Les plats ont tous une touche artisanale qui ne vous laissera pas insensible.

Le cadre, s’il reste assez basique, respire la France. Plafond haut, affiches publicitaires, bibelots typiquement français, boîtes de camembert, sans oublier la petite pancarte sur la porte avec les horaires d’ouverture et de fermeture comme l’on trouve encore chez les artisans français. Le menu en français et coréen et le personnel francophone sont autant de détails qui vous rendront votre repas agréable. Si le nombre de places reste encore limité, le deuxième étage devrait bientôt ouvrir ses portes pour laisser place à un salon de thé baptisé Ma Cantine. Mais ce n’est pas tout. Kim Soo-Mi voit plus loin et sur deux tableaux totalement différents : « Je pense ouvrir un restaurant très haut de gamme et une vraie cantine. Ce serait amusant, non ? » dit-elle d’un ton enjoué. Peut-être l’occasion de proposer du ris de veau ou une soupe de poisson, ses plats français préférés.

Par Clément Charles
Journaliste pour Corée Affaires


Bistrot Français A Table Bis

100-2 Palpan-dong, Jongro-gu, Séoul
Tel.: 02 736 1049
Conseil : venir en taxi ou en bus

Scannez ce code pour obtenir le plan d’accès et la carte de visite sur votre smartphone
(Téléchargez l’application sur http://www.quickmark.com.tw)

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.