Visite du président Lee Myung-Bak en France

2011 July 27

Quelques jours après la ratification par le parlement coréen de l’accord de libre échange entre la Corée du Sud et l’Union européenne, le Président de la République de Corée, Lee Myung-Bak, est parti le 8 mai en voyage officiel dans les deux plus grands pays d’Europe ainsi qu’au Danemark. Objectif : dynamiser les investissements en Corée et promouvoir le plan « Green Growth » sur la scène européenne. Après l’Allemagne, où les discussions avec le Président Christian Wulff et la Chancelière Angela Merkel étaient orientées vers un développement des relations commerciales bilatérales, puis le Danemark, où Lee Myung-Bak a inauguré le bureau danois du « Green Growth Global Institute » à Copenhague et signé des accords de coopération sur la croissance verte et le réchauffement climatique, le Président de la 4e économie asiatique s’est rendu en France pour deux journées de rencontres tournées vers un renforcement des investissements bilatéraux.

Si d’un côté, Lee Myung-Bak et Nicolas Sarkozy ont convenu d’accroître les coopérations bilatérales, d’un autre côté, le Ministère de l’économie et du savoir n’a pas tardé à transformer l’essai en signant un accord de coopération avec l’Organisation coopération et de développement économique (OCDE) afin de développer leur coopération en termes de recherches sur la politique industrielle et technologique. Il a été suivi par l’Institut coréen pour l’avancement de la technologie (KIAT) qui a signé un accord de
coopération avec OSEO, l’agence de soutien à l’innovation en France, afin de multiplier les échanges de technologies.

Le ministre Choi a également rencontré Eric Besson, ministre de l’industrie, de l’énergie et de l’économie digitale, afin de discuter des mesures à mettre en place pour accroître les coopérations en termes d’investissements,  de commerce et d’industries. La France se verrait bien développer ses industries comme l’aérospatiale et le ferroviaire en Extrême-Orient, tandis que la Corée se  positionne comme un pays clé pour conquérir la Chine, le Japon et les pays de l’ASEAN. Louis Gallois, président d’EADS, le confirmait au siège du Medef où le président Lee Myung-Bak concluait sa tournée : « La Corée est un partenaire essentiel pour l’industrie européenne et française. C’est un partenaire avec lequel nous pouvons attaquer l’ensemble des marchés asiatiques ». Saint-Gobain n’a pas attendu le passage de Lee Myung-Bak en France pour confirmer sa volonté de développement en Corée en confirmant en Allemagne un investissement de 353 millions de dollars pour la construction, conjointement avec Hyundai Heavy Industries Co., d’une usine de production de cellules solaires fines pour l’industrie de l’énergie solaire.

Par Clément Charles
Journaliste pour Corée Affaires

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.