Séoul dévoile ses îles flottantes

2011 August 2
by Corée Affaires

Une prouesse architecturale. Voici comment on pourrait qualifier les trois îles flottantes de Séoul. La première a été inaugurée le 22 mai dernier en grande pompe et ouvre la voie à un nouveau record pour la ville : détenir la plus grande île flottante artificielle jamais construite dans le monde. Pari réussi pour Oh Se-Hoon, maire de la capitale sud-coréenne, qui a fait du design (Séoul fut capitale mondiale du design en 2010) et du renouveau de Séoul (projet de la renaissance de la rivière Han et de Dongdaemun entre autres) des moteurs de sa politique : « Avec ces îles, nous souhaitions ajouter une touche culturelle et artistique à Séoul, souvent représentée au travers de la rivière Han et du mont Namsan ».

Située le plus à l’Ouest du complexe flottant sur la rivière Han, dont le coût est estimé à 88 millions de dollars couverts par des fonds privés, la première île s’étend sur une superficie de 4 881m2 et dispose d’un bâtiment de trois étages d’une superficie de 5 490m2. Derrière ses façades vitrées et ses 27 mètres de haut, il accueillera des conventions internationales dans son centre d’affaires de 700 places. Les deux autres îles respectivement de 3 477m2 (3 étages, 21 mètres de haut) et 1 271m2 (2 étages, 13 mètres de haut) devraient voir le jour en septembre prochain, date de l’inauguration officielle du complexe qui s’étendra sur une totalité de 20 382m2, se détachant du Hangang Park, à hauteur du pont de Banpo, par des passerelles accessibles aux véhicules. Elles seront le théâtre de manifestations culturelles et aquatiques pour des productions d’événements exceptionnels. Les îles flottantes sont déjà très prisées par les entreprises et les agences d’événementielles qui souhaitent louer ce lieu d’exception : le 2 juin, Séoul y a par exemple organisé les défilés de mode 2011 Automne/Hiver avec entre autres la marque Fendi qui y a effectué un défilé exceptionnel, et le 18 juin, le festival coréen de l’Opéra a lancé sa seconde édition avec des extraits du « Mariage de Figaro » et du « Barbier de Séville ».

Par Clément Charles
Journaliste pour Corée Affaires

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.