CEO et fondateur d’IT-CONCEPT: Sylvère SMOLIGA livre sa vison de l’IT en Corée du sud.

2013 August 16
by Corée Affaires

IT Blog

Sylvère SMOLIGA, CEO et fondateur d’ IT-CONCEPT, société de services en ingénierie informatique basée à Séoul, spécialisée dans la création d’infrastructures réseaux ainsi que dans la virtualisation de serveurs, livre à Corée Affaires sa vision de l’ IT en Corée du sud.

(Propos recueillis par Sophie DELMOTTE.)

La Corée domine le monde au niveau du haut débit Internet avec six villes en pole position, comment explique-t-on cette réussite ?

Dans les six villes coréennes en pole position (Taegu, Taejon, Kimchon, Anyang, Seoul, Suwon), le débit s’élève entre 14,8 et 21,8 Mbps (14,7 Mbit/s de débit moyen en Corée, contre à peine 6 Mbit/s en France). Plusieurs facteurs justifient cette position. Les premiers déploiements d’internet, réalisés par câble, ont été réalisés à la fin des années 1990 (90% de la population a été couverte) sous l’impulsion du gouvernement dans le cadre de sa stratégie de sortie de la crise financière asiatique de  1997.
La Corée a très vite compris l’importance de l’internet et la compétitivité que peuvent acquérir ses entreprises. Précisons que pour l’internet par câble et fibres optiques, à la différence de l’ADSL, la distance entre le central et l’utilisateur n’a pas d’incidence sur le débit total cependant ce débit disponible est partagé entre tous les abonnés. Cette technologie garantit ainsi des débits de qualité à chaque raccordé. De plus, les coûts de déploiement ont été sensiblement réduits pour deux principaux critères : La forte concentration de la population : 76% de la population réside dans les dix plus grandes villes et plus de 90% se trouve à moins de cinq kilomètres d’un nœud de raccordement de l’opérateur historique KT. (Korean Telecom)
L’ esthétique urbaine n’étant pas un facteur important, la plupart des déploiements ont été faits en aérien.  C’est grâce à ces principales raisons que la Corée a ainsi pu développer un réseau internet compétitif en peu de temps.

De nos jours, comment une entreprise en  Corée doit adapter son réseau pour pouvoir tirer au mieux parti de cette connection Internet très haut débit ? 
Les entreprises doivent avant tout prendre le temps de choisir les bons équipements ( pare-feu, switchs, carte réseau, etc….). En général, un équipement qui n’est pas adapté à la charge de travail justifie le fait que les connections soient lentes. C’est pourquoi, il faut mettre en place des solutions qui permettent d’optimiser la bande passante, par exemple en appliquant des règles de priorité suivant les utilisateurs ou bien, simplement en bloquant des sites internet “gourmands” en bande passante.  Ce procédé est plus communément appelé la  « Quality of Services »  ou « QoS ».

Depuis quelques années, plusieurs dizaines de millions de données personnelles ont été piratées. Malgré le fait que la Corée occupe une place importante dans le domaine des TIC, comment expliquez-vous tous ces problèmes de protection des données ?
Durant ces 50 dernières années, la Corée a vu ses entreprises investir massivement dans l’innovation et la production, mais elles et n’ont pas su anticiper et développer leurs politiques de protection des données. Avec le succès des Chaebols, les regards du monde entier se tournent vers la Corée et ses habitudes de consommation. Tous envient son avancée technologique et piratent les données personnelles des consommateurs. Ceci explique qu’en 2013, pour la 2e année consécutive, la Corée du Sud est le second pays à avoir le plus de PC infectés par les malwares (1) avec 54,15% (31,98% au niveau mondial). De plus, aujourd’hui, une nouvelle forme de guerre fait son apparition avec la multiplication des cyberattaques comme celle survenue en mars dernier. Celle-ci visait différents groupes bancaires et chaînes télévisées pour stopper ou paralyser différents services. La Corée et ses entreprises doivent vraiment appliquer des politiques de sécurité strictes et ne pas prendre cette menace à la légère afin de protéger leurs systèmes réseaux et d’informations.

1) Logiciels malveillants

Quelles sont les solutions pour éviter ce genre de problèmes lorsque l’on gère des bases de données dans l’entreprise ?
De nos jours nous nous abonnons à des services téléphoniques, passons des commandes de produits par Internet, nous nous inscrivons sur des sites, etc. Nous renseignons volontairement nos données personnelles, mais ne contrôlons pas leur diffusion. Afin d’éviter le plus possible cette diffusion des données, il est nécessaire de conscientiser les utilisateurs des risques qu’ils encourent. Du côté des entreprises, il est devenu important de demander à des sociétés spécialisées dans la sécurité informatique, comme IT-CONCEPT, un audit complet de leur système pour évaluer leur niveau de protection et mettre en place des outils et politiques de sécurité.

IT2 blog

 


FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.