Gala Interview – INSOONI

2014 December 16
by Corée Affaires

A l’occasion du Gala 2014, l’équipe de la FKCCI a rencontré Insooni, invitée d’honneur de la soirée.

Insooni, née le 5 avril 1957, a commencé sa carrière en 1978 au sein du groupe Hee Sisters. Elle a depuis enregistré plus de 19 albums et est reconnue comme la diva du RnB coréen. Ses fans sont toujours aussi fidèles, après 36 ans de carrière. Elle est l’une des rares chanteuses à avoir donné concert au Carnegie hall à New York et a gagné de nombreux prix, comme celui de la chanteuse la plus populaire au Daegu International Musical Festival en 2012.

Vous avez commencé votrecarrière avec le groupe Hee Sisters et vous êtes maintenant une des chanteuses favorites des Coréens, en témoigne votre surnom de « Grande soeur nationale ». Qu’avez-vous appris au cours de votre carrière ?

Si au début de ma carrière, je me contentais surtout d’exécuter ce que l’on me demandait en répétition, j’ai peu à peu appris à chanter pour transmettre mes expériences, ce que j’ai vécu, ressenti et compris. Je ne chante pas pour moi, ou seule, je chante pour mes spectateurs. C’est ce rapport au spectateur, cette osmose que l’on ressent sur scène, qui m’a appris à chanter avec le coeur et non la tête ; c’est primordial pour un chanteur.

Qu’est-ce qui fait votre fierté de chanteuse ?

Chaque concert est spécial. Quelle que soit la taille de la salle, la réponse des spectateurs est magique : dans une grande salle, l’énergie du public est très puissante et je me laisse porter avec eux ; dans une petite salle, je peux créer une relation spéciale avec les spectateurs. C’est dans ces moments que ma fierté de chanteuse est la plus grande. Chaque concert est l’occasion de transmettre un message de passion, d’amour de la famille, d’espoir : mon rôle de chanteuse est de transmettre de l’émotion aux spectateurs.

Quels artistes vous ont particulièrement influencée ? Y aurait-il un Français parmi eux ?

Shirley BASSEY, qui a interprété de nombreux thèmes des bandes originales de James Bond, m’a beaucoup influencée par ses prestations : ses expressions, sa gestuelle ou son charisme sont très expressifs et transmettent un message fort aux spectateurs. Ecouter ses chansons, c’est comme regarder un film. J’ai un grand respect pour Edith PIAF. Cette femme a sublimé sa vie, aux épreuves particulièrement difficiles. L’hymne à l’amour me touche beaucoup.

Quels sont vos projets pour l’année 2015 ?

Je vais m’attacher à développer davantage l’école de Haemil, que j’ai créée en 2013 et dont je suis actuellement membre du conseil d’administration. Située à Hongcheon, cette école primaire a pour ambition de fournir aux jeunes un enseignement alternatif et un environnement adapté, qui les aident à s’épanouir, à être curieux et à grandir en harmonie avec la communauté locale. Je vais aussi sortir une nouvelle chanson tout prochainement, en début d’année prochaine.

Un dernier mot ?

Tout le monde a un rêve, que ce soit quelqu’un qui ait déjà réussi ou qui se batte toujours pour y arriver : vivez toujours avec ces rêves en tête, allez toujours plus loin !

Comments are closed.