Emploi et recrutement en Corée : quelques conseils pour mener un entretien

2016 April 29
by Corée Affaires
Emploi Coree recrutement DHR Intenational Korea

Philippe Tirault, directeur général de DHR International Korea Limited

Par Philippe Tirault, directeur général de DHR International Korea Limited

Recruter dans un contexte multiculturel est toujours un défi car il faut tenir compte des différences culturelles du recruteur, du candidat et de l’entreprise. La Corée a une culture de management très spécifique qui peut poser quelques difficultés à l’heure de recruter :

   – Barrière de la langue : trop souvent le meilleur candidat semble être celui qui communique le mieux en anglais. Ne perdez pas de vue que si la qualité de la communication est importante, il est essentiel que le candidat puisse remplir la tâche que vous voulez lui confier. Le niveau d’anglais peut être faible dans des fonctions très locales comme la vente. Les vendeurs ont peu l’occasion de pratiquer l’anglais quand ils travaillent seulement sur le marché local.

   – Attention aux Coréens qui ont grandi à l’étranger, ce sont des profils séduisants mais leur niveau de coréen n’est souvent pas suffisant dans un cadre professionnel, surtout s’ils doivent avoir des contacts de haut niveau. Pour ces candidats, il est recommandé de vérifier le niveau de langue.

   – A la différence de l’Europe, les candidats en Corée changent d’emploi moins souvent et ne sont donc pas aussi formés aux techniques d’entretien. Ne pas prendre comme négatif une certaine nervosité et une trop grande franchise dans les réponses. Essayez de mettre à l’aise le candidat sur un sujet neutre en début d’entretien, en parlant de la famille ou de l’éducation par exemple.

   – Très souvent, le recruteur reste sur sa faim en termes d’informations collectées pendant l’entretien. Les candidats fournissent peu d’exemples de réalisations concrètes et ils évitent de se mettre en avant. En Corée, le résultat de l’équipe compte plus que le résultat individuel. Faire parler le candidat des résultats de son équipe et de la façon dont il y a contribué vous permettra d’obtenir plus d’informations sur ce que vous cherchez.

   – De même, on est souvent surpris par le peu de questions posées par les candidats en fin d’entretien. Cela ne doit pas être interprété comme un manque d’intérêt. Incitez les candidats à vous questionner sur des sujets précis (stratégie produit, image de la marque, culture de l’entreprise,…) pour bien faire comprendre que la discussion est ouverte et qu’il n’y a pas de mauvaises questions.

   – Evitez de parler d’argent lors d’un premier entretien, surtout avec des questions du type « quelles sont vos attentes salariales ? » Le candidat l’interprétera souvent comme « combien valez-vous ? » La réponse peut être déconcertante car le candidat a bien sûr une haute idée de sa « valeur ». La négociation salariale risque ensuite d’être difficile si un chiffre a été avancé. Si la rémunération du candidat est dans la fourchette haute de votre budget, mentionnez- le simplement au candidat afin que ses espérances en termes de salaire restent raisonnables.

HR Korea recrutement emploi   – La séniorité reste importante dans les équipes. Si le candidat doit rapporter à un manager plus jeune que lui, assurez-vous bien au préalable que cela ne posera pas de problème. De même, évaluez la réaction de votre équipe si le manager recruté est plus jeune que certains membres. Le sujet est sensible et peut entraîner des démissions. La meilleure façon de vérifier ces points est de demander au candidat s’il s’est déjà trouvé dans des situations similaires. Autre élément à prendre en compte : l’âge coréen est différent de l’âge occidental. Les Coréens comptent la naissance au moment de la conception et utilisent souvent le calendrier lunaire pour la date de naissance.

   – Si le candidat est une femme, il convient aussi de s’assurer de la réaction de l’équipe et de bien tester le style de management de cette personne. De même, comment sont traitées les relations en externe, en particulier au niveau du divertissement, où le manager doit inviter ses clients ? Inversement, si le rapport direct d’un candidat masculin est une femme, assurez-vous bien que le candidat n’a pas de réticences : a-t-il déjà été dans une situation similaire ? Comment cela a-t-il fonctionné ?

   – Il est toujours bon d’avoir l’avis d’un cadre coréen (RH ou manager senior) avant de prendre une décision de recrutement. Le cadre coréen attirera votre attention sur des facteurs peu évidents à évaluer lors de l’entretien : milieu social, appartenance à un réseau (université, région), etc. Ces éléments peuvent être très importants pour une bonne performance de votre manager dans votre équipe. Bien sûr, n’oubliez pas de prendre des références dans le marché avant la décision finale.

Philippe Tirault, avec plus de 25 ans d’expérience dans le secteur du recrutement de cadres, est directeur associé pour la Corée au sein de DHR International. Il a commencé sa carrière dans ce domaine en fondant sa propre entreprise de recrutement en Corée en 1987, qui s’est développée ensuite dans 7 pays du continent asiatique. Avant de faire carrière dans le recrutement, M. Tirault a travaillé en stratégie au sein du siège d’une grande banque française puis dans sa filiale coréenne. Il est diplômé de l’ESSEC, grande école en sciences économiques et commerciales et de l’ESTP, avec un diplôme en ingénierie civile.

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.