Gastronomie française – La Saveur en plein cœur de Seorae Village

2016 June 14
by Corée Affaires

La saveur seoul restaurant francaisEn plein milieu du quartier français Seorae Village, La Saveur vous accueille dans un cadre chaleureux, où, dès l’entrée, flottent milles fragrances alléchantes que ne saurait détromper la carte, tout aussi séduisante. Le Chef Jin Kyung Su, diplômé majeur du Cordon Bleu à Paris, tient ce petit bout de France depuis maintenant 13 ans, et sait ravir ses visiteurs de saveurs et recettes françaises authentiques, pimentées d’une touche personnelle qui en fait toute l’originalité. Corée Affaires est allé à sa rencontre.

Q. Pourquoi la gastronomie française ?

R. J’ai d’abord fait mes études aux Etats-Unis dans le management hôtelier, couplant gestion et cuisine. Il y avait dans l’hôtel ou je travaillais un chef français, qui était aussi mon professeur. Sa manière de concevoir et de vivre la cuisine m’impressionnait, il se différenciait vraiment des chefs américains. Le long couteau qu’il maniait avec une dextérité fascinante semblait être le prolongement de son bras et faire partie intégrante de son corps. La cuisine était son art. C’est lui qui m’a d’abord inspiré et orienté vers la gastronomie française, qui me correspond très bien dans sa rigueur et sa profondeur : c’est une cuisine qui demande de la réflexion, de la concentration. Chaque plat est une étape essentielle du repas et mérite toute votre attention, votre soin détaillé.

Q. Quel est le concept de La Saveur ?

R. Je propose de la gastronomie française néo-classique et authentique, celle que les Français aiment et mangent aujourd’hui. Je vais en France régulièrement et me concentre plus particulièrement sur la région bordelaise et midi-pyrénéenne, dont j’apprécie la richesse et la variété. Encore aujourd’hui, je suis toujours dans l’étude et la création : chaque mois, je crée un nouveau menu, jouant notamment avec le rythme des saisons et leurs ingrédients. Il ne s’agit pas de faire de la cuisine trop sophistiquée, luxueuse, mais vraie et contemporaine. Si la cuisine est entièrement française, j’utilise aussi des ingrédients et des techniques coréennes. Je suis plus proche de l’esthétique coréenne, avec ses grands espaces vides, une décoration minimale et des couleurs réduites, ce qui me permet une plus grande sobriété et authenticité.

Q. Quelles sont vos spécialités ?

R. Le foie gras, que je fais en terrine avec une sauce à la figue ou sauté, aux pommes, par exemple, ou encore les escargots avec du croissant. L’agneau de lait et la soupe à l’oignon à ma façon rencontrent aussi beaucoup de succès. Mais comme je vous le disais, la carte est à redécouvrir chaque mois !
Vous avez aussi récemment ouvert un bar à vin, Le Point, lui aussi à Seorae Village.
Le concept est complètement différent, c’est un bistrot décontracté. Le but est vraiment d’apporter un cadre plus informel. Je propose des menus issus de différentes cultures culinaires, française, coréenne, italienne, etc. tant qu’elles se marient bien avec le vin. Cela dit, la cuisine sud-ouest m’inspire beaucoup et je voudrais l’introduire de plus en plus à travers Le Point.

Q. Comment a évolué la cuisine française en Corée ces dix dernières années ?

R. Si mes débuts avec La Saveur n’ont pas toujours été faciles, face à une clientèle pour qui la cuisine occidentale se résumait aux Etats Unis et à l’Italie, le marché a depuis considérablement grandi et continue à s’étendre. Les Coréens commencent à comprendre la cuisine française, malgré tous les stéréotypes qu’elle véhicule encore : trop chère, trop sophistiquée, compliquée, formelle, etc. Afin de décomplexer cette image, j’essaye de créer un cadre plus détendu, d’où la terrasse à l’entrée de La Saveur par exemple. C’est aussi l’ambition que j’ai avec le bistrot : une ambiance et une cuisine décontractée, mais qualitative, vraie, inspirée de la gastronomie du sud-ouest français. Je veux montrer la diversité de la cuisine française, qui ne se limite pas à la haute gastronomie.

Q. Vous faites partie des Chefs français les plus connus et médiatisés en Corée. Que retirez-vous de cette exposition ?

R. En ce moment, je participe à deux émissions « Wednesday Dining » et « Olive Show ». Dans la première, nous visitons des restaurants montants et leur faisons un retour sur notre expérience chez eux. Dans la deuxième, c’est une sorte de compétition entre quelques Chefs invités, de différentes formations et cultures (japonaise, italienne, française, etc.), qui proposent et créent un menu selon un thème donné à chaque émission. Les plats sont réalisés devant les téléspectateurs qui peuvent ainsi reprendre la recette. Je pense que ces émissions de divertissement sont un excellent moyen de toucher et sensibiliser un plus grand public. Grâce à leur dimension pédagogique et ludique, elles permettent d’expliquer aux Coréens de nouvelles cultures et pratiques culinaires. Cela bénéficie à toute la gastronomie française et à son image en général ; j’invite vraiment tous les Chefs à y participer !

Adresse :
90-10 Banpo 4(sa)-dong, Seocho-gu, Seoul
02-591-6713

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.