Rencontre avec…Philippe Yvin, Président du directoire de la Société du Grand Paris

2017 November 3

Portrait de Philippe Yvin pour le Mook et Challenge

Philippe Yvin a passé quelques jours en Corée en juin dernier dans le cadre d’une mission de promotion du Grand Paris. Corée Affaires a profité de sa venue à Séoul pour l’interviewer sur « la 3e grande révolution urbaine de Paris ».

Quel est l’objet de votre visite en Corée ?

Je fais partie d’une délégation qui travaille sur le Grand Paris, avec notamment l’Agence Paris Ile de France Capitale Economique qui pilotait cette mission, des représentants du quartier d’affaires de la Défense, des investisseurs comme laFrançaise et Gecina, et le cabinet E&Y.

Nous rencontrons des investisseurs coréens potentiels pour le Grand Paris.

Pouvez-vous rapidement présenter le projet du Grand Paris pour nos lecteurs ?

Aujourd’hui, Paris, Londres, New-York et Tokyo sont en compétition pour attirer les investissements étrangers. Le projet du Grand Paris est un ensemble d’actions qui fait intervenir l’Etat, les autorités locales et le secteur privé pour renforcer la compétitivité internationale de Paris parmi les grandes métropoles internationales.

Le projet phare du Grand Paris est la réalisation d’un nouveau réseau de transport, le Grand Paris Express. Il s’agit du doublement du réseau de lignes de métro d’ici à 2030, de 200 à 400 km, grâce à 4 lignes nouvelles qui permettront de relier les banlieues et les pôles de développement économique de la région, et de mieux desservir les aéroports (Roissy, Orly et le Bourget) pour améliorer l’accessibilité internationale de Paris. Au total, ce sont 68 nouvelles gares qui seront construites et seront au cœur de la nouvelle urbanisation de la métropole.

SGP#Rollando-34466

Est-ce qu’une structure au sein du Grand Paris est dédiée aux investisseurs étrangers ? Quel est le profil des investisseurs actuels dans le Grand Paris ?

L’agence Paris Ile de France Capitale Economique, qui depuis de nombreuses années promeut le Grand Paris dans le monde entier, est la porte d’entrée pour les investisseurs étrangers. Elle réalise des mises en contact pour les projets de développement immobilier (bureaux, logements et commerces) qui pourraient attirer des investisseurs internationaux.

Aujourd’hui, le paysage des investissements internationaux est très varié, car l’économie francilienne est elle-même extrêmement diversifiée. On y trouve aussi bien l’industrie que la R&D, les services aux entreprises, l’énergie etc. Les investissements étrangers viennent des Etats-Unis, des pays européens, des pays du Golfe et également d’Asie.

Quelles composantes du Grand Paris intéressent les investisseurs coréens ?

L’immobilier de bureaux et les centres commerciaux restent l’attraction principale pour les investisseurs coréens. Les prises de participation dans la R&D et les industries de pointe constituent également une piste prometteuse.

Il s’agit de votre première visite en Corée. Quels points communs et quelles différences établissez-vous entre Seoul et Paris ?

Seoul et Paris souffrent des mêmes maux dont souffrent toutes les grandes métropoles modernes, notamment des problèmes de pollution et de congestion. La mauvaise qualité de l’air est un phénomène très préoccupant car il impacte la santé des habitants et a des répercussions économiques et sociales. Le sujet des transports et de la circulation est un sujet commun. Evidemment, le changement ne peut être que progressif. Seoul comme Paris possèdent un excellent réseau de transports publics. Il est essentiel que les pouvoirs publics continuent à investir pour réduire les temps de transport et développer des transports en commun propres. A Paris par exemple, tous les bus seront électriques d’ici à 2025. Au moment où nous cherchons tous des solutions pour diminuer l’empreinte carbone et amorcer la transition énergétique, le développement des transports en commun est une vraie solution qui répond aux enjeux des conclusions de la conférence de Paris sur le climat. Il faut également encourager le développement d’un urbanisme moins consommateur d’énergie et des bâtiments de meilleure qualité environnementale.

Aujourd’hui, quels sont les pôles de croissance les plus importants dans la zone du Grand Paris ?

Il y en a plusieurs, et le nouveau métro va les relier entre eux pour accroître leur efficacité économique. Le quartier central des affaires de Paris et le quartier d’affaires de La Défense restent les quartiers les plus attractifs pour les sièges sociaux de grandes entreprises. En parallèle, d’autres pôles tertiaires se développent, comme St Denis Pleyel, un quartier en plein changement qui accueillera la plus grande gare du nouveau réseau, à côté du stade de France.

Certains pôles sont plus spécialisés. Je pense au plateau de Saclay qui sera le premier hub de recherche en Europe, avec une concentration de chercheurs vraiment excep­tionnelle. Au Sud de Paris, la Vallée de la Bièvre accueille entreprises et institutions de recherche dans le domaine médical et biomédical. Et bien sûr, les hubs logistiques autour des aéroports de Roissy et Orly.

170531_Q3_TP_CarteZ_EXE-1

Chaque année, plus de 300 000 touristes coréens visitent la France, et une très grande majorité fait un séjour à Paris. Qu’est-ce que le Grand

Paris va changer pour ces milliers de touristes ?

L’accessibilité aux aéroports sera grandement améliorée avec des lignes de métro automatiques à Roissy et à Orly, et le « Charles De Gaulle Express » qui reliera directement l’aéroport de Roissy à la gare de l’Est. Nous allons également accroitre l’offre hôtelière, proposer de nouvelles scènes culturelles et sportives comme l’U Arena à la Défense et la Cité musicale de l’ile Seguin, qui vient d’être inaugurée.

Par ailleurs, Paris est aujourd’hui la première place mon­diale pour l’organisation de congrès et de salons. Nous réalisons des investissements pour conserver cette place de leader, je pense notamment à la récente rénovation du parc d’expositions de la porte de Versailles.

La Corée est très pionnière sur le digital. Quelle est la composante numérique du Grand Paris ?

C’est une évolution récente et remarquable, Paris devient une des premières villes au monde pour l’innovation et les startups. Il y a une politique très volontariste pour offrir des lieux innovants pour les startups. Le plus grand incubateur d’Europe, station F, va ouvrir près de la gare d’Austerlitz. Grâce à cet écosystème de l’innovation, Paris produit des grandes réussites. On peut citer l’excellence des jeunes créateurs dans les jeux vidéo, ou encore les applications sur les transports.

Un dernier mot pour la communauté d’affaires franco-coréenne ?

Nous serons très heureux d’accueillir des investisseurs coréens pour participer à ce qui sera la 3e révolution urbaine de Paris, celle du développement durable et de la ville intelligente. Le Président Macron souhaite faire de Paris une place pro business et pro entreprises, de belles perspectives sont à venir pour les investisseurs étrangers.

FacebookTwitterLinkedInEmail

Comments are closed.